Bienveillance et maltraitance

La promotion de la bientraitance et la lutte contre la maltraitance sont une priorité pour le réseau ADMR du Morbihan 

DE QUOI PARLE-T-ON ?

La bientraitance : c’est une culture inspirant les actions individuelles et les relations collectives au sein d’un établissement ou d’un service. Elle vise à promouvoir le bien être du client en gardant présent à l’esprit le risque de maltraitance.

La maltraitance : tout acte ou omission qui a pour effet de porter atteinte, que ce soit de manière volontaire ou involontaire, aux droits fondamentaux, aux libertés civiles, à l’intégrité corporelle, à la dignité ou au bien-être général d’une personne vulnérable, y compris les relations sexuelles ou les opérations financières auxquelles elle ne consent ou ne peut consentir valablement ou qui vise délibérément à l’exploiter. Elle concerne les personnes en situation de vulnérabilité (référence du code pénal). Il existe plusieurs forme de maltraitance : les violences physiques et sexuelles, les violences psychiques et morales, les violences matérielles et financières, les violences médicales ou médicamenteuses,  les négligences actives et passives, la  privation ou  la violation de droits (maltraitance civique).

L’association ADMR est attentive à votre bien-être à domicile et reste vigilante à la prévention de tout acte de maltraitance. Elle assure pour cela un suivi des interventions et sait prendre les  sanctions qu’il faut si une personne appartenant à son association venait à se rendre coupable de tels actes. Dans le cadre de la législation sur la protection des mineurs, nous vous rappelons que les intervenants à domicile sont tenus de porter à la connaissance des autorités compétentes toute information ayant trait à des actes de maltraitance sur enfant.

En cas de maltraitances subies par des clients adultes et commises par des proches, les intervenants ou les responsables du service ADMR amenés à connaître de telles situations peuvent, dans le cadre de la législation existante, saisir les autorités publiques. L’association ADMR s’engage à soutenir leurs démarches, à ne pas prendre de sanction à leur encontre et à les accompagner dans le signalement.